Site du club de l AS NOORDPEENE ZUYTPEENE club du District Martime Nord (59)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes    Connexion  

Partagez | 
 

 Bilan L1 mi saison par france football

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Bilan L1 mi saison par france football   Mar 29 Déc - 17:17

Entre bilan et perspectives, Francefootball.fr profite de la trêve hivernale pour passer au crible les vingt clubs de Ligue 1. Aujourd'hui, le Grenoble Foot 38, lanterne rouge à l'issue de la phase aller du Championnat. (Photo Presse-Sports)

GRENOBLE Y VA TOUT DROIT



Sept points glanés en dix-neuf journées de Ligue 1. Après avoir failli égaler en début de saison le record de la plus longue série de défaites d'affilée (CA Paris 12 revers consécutifs lors de la saison 1933-1934 et Manchester United en 1930-1931), le Grenoble Foot 38, défait à onze reprises lors des onze premières journées de Championnat, a rejoint le FC Metz (version 2007-2008) sur le trône du plus faible nombre de points dans l'escarcelle à la trêve depuis l'instauration de la victoire à trois points (saison 1994-1995) dans un Championnat à vingt clubs. A l'époque, les Messins avaient fini bons derniers et filé en Ligue 2 - ils y sont toujours d'ailleurs. Rien de très rassurant pour les Isérois.
« On va tenter l'impossible »
La mission des Isérois s'annonce considérable : entre 35 et 38 points sur 57 possibles à décrocher lors des 19 matches retour. Leur maintien en Ligue 1 prendrait des allures de miracle pour la mauvaise attaque (10 buts marqués) et avant-dernière défense (33 buts encaissés) du Championnat. Mais comme on dit, tant qu'il y a de l'espoir... « On va tenter l'impossible lors de la seconde partie de Championnat, a promis Ronan Le Crom après le revers au Parc des Princes face au PSG (0-4, 19e j.). Soyons enthousiastes, fougueux, il ne faut pas lâcher. »

Mais le gardien grenoblois et ses coéquipiers y croient-ils vraiment ? Peut-être. Leurs dirigeants hésitent. Pour preuve, leur approche du prochain mercato hivernal. « On cherchera à revenir sur des bases plus cohérentes qui pourraient correspondre à notre futur proche... », a confié Pierre Wantiez, directeur général délégué du GF 38, ce mardi, dans France Football. Car à moins d'un spectaculaire redressement, le Grenoble Foot 38 file tout droit vers la Ligue 2.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Mar 29 Déc - 17:19

BOULOGNE : LE PETIT POUCET S' ACCROCHE


Vendredi 29 mai 2009. Le stade de la Libération (8500 places) chavire. En étrillant Amiens (4-0) lors de la dernière journée de Ligue 2, l'US Boulogne Côte d'Opale décroche son billet direction Ligue 1. « C'est un truc de fou », avoue à l'issue de cette rencontre le capitaine de l'USBCO Grégory Thil. Et pour cause. En cinq ans, la modeste équipe du Pas-de-Calais passe du CFA à l'élite hexagonale. Mais les Boulonnais vont très vite sortir de leur doux rêve. L'homme de cette ascension, Philippe Montanier, quitte le navire pour s'installer sur le banc de Valenciennes. Laurent Guyot (photo Presse-Sports), responsable du centre de formation du FC Nantes de 2005 à juin 2009, reprend le flambeau. Mais la cohésion ne s'envole pas. « On est une équipe de copains », aime rappeler Grégory Thil. « Il y a une solidarité incroyable. » Cette solidarité transpirait lors de la phase aller de Ligue 1.
Thil est attendu

Le plus petit budget du Championnat (20 millions d'euros, bien des 143 millions de l'Olympique Lyonnais) occupe certes une position de relégable (19e : trois victoires, onze nuls, quatre défaites - Boulogne compte un match en retard), mais est loin d'être décroché (trois points de retard sur le premier non-relégable, Le Mans). Pour se maintenir en Ligue 1 et ainsi poursuivre leur belle aventure, les Boulonnais vont devoir lutter jusqu'à la dernière journée. Ils ne disent pas autre chose : « On reste dans la course », confiait Laurent Guyot à l'issue du nul décroché à Nice (2-2, 19e j. de L1) le 23 décembre dernier. « On est solides. On doit maintenant réussir à concrétiser nos occasions. » Pour se faire, l'entraîneur boulonnais attend avec impatience les retours de blessures de plusieurs attaquants, notamment Grégory Thil, absent depuis la fin septembre et dont le retour est espéré courant janvier. Voire l'arrivée d'un avant-centre lors du prochain mercato hivernal. Outre leur efficacité offensive (Boulogne possède la 18e attaque de la L1, 15 buts inscrits), les Boulonnais devront également (re)trouver une certaine solidité défensive (l'USBCO est l'équipe la plus perméable du Championnat, 35 buts encaissés). Le chemin vers le maintien est encore long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Mer 30 Déc - 11:12

SAINT-ETIENNE : TOUJOURS LES MEMES MAUX

Le navire stéphanois navigue toujours et encore à vue. Entre résultats décevants et crise de gouvernance, l'AS Saint-Etienne est en train de vivre le remake de la saison de passée. Alain Perrin, arrivé sur le banc des Verts en novembre 2008 en lieu et place de Laurent Roussey, n'aura oeuvré que treize mois avant d'être remplacé par son adjoint Christophe Galtier à la mi-décembre.

Sous l'ère Perrin, les Stéphanois, qui ont sauvé leur tête lors de la dernière journée du précédent exercice, n'ont pas bougé d'un iota. Dix-huitièmes et premiers relégables avec 4 victoires, 4 nuls et 11 défaites (soit 16 points), les Verts ne sont guère mieux que la saison dernière à la même époque, lorsqu'ils se traînaient à la 17e place avec 19 points au compteur. Un classement bien loin des prétentions du cinquième budget (55 millions d'euros) du Championnat, mais logique au regard du manque d'efficacité offensive (19e attaque avec 11 inscrits) et de la perméabilité (15e défense avec 26 buts encaissés) affichées. Bien sûr, l'ASSE joue de malchance avec une infirmerie qui ne désemplit pas depuis près de dix-huit mois. Mais ce ne sont pas les seuls maux stéphanois.
Vers une révolution de palais

L'ASSE semble également engluée depuis plusieurs mois dans une crise de gouvernance. Celle-ci a éclaté au grand jour cette semaine, avec l'annonce des « mises à l'écart » prochaines de Vincent Tong-Cuong (juin 2004 à décembre 2009) et Damien Comolli (juin 2004 à juin 2005 et novembre 2008 à décembre 2009), respectivement directeur général et directeur sportif. Ces décisions, conjuguées au retour sur le devant de la scène des deux présidents Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, augurent d'un nouveau mode de gouvernance. Il reposerait sur un conseil de surveillance, représentant les actionnaires et présidé par Caïazzo, mais aussi sur un directoire chargé du sportif et dont Romeyer prendrait la tête (voir L'Equipe du mardi du 29 décembre).

La révolution de palais est en marche et pourrait même voir le retour de certains anciens. Les noms de Willy Sagnol et de Patrick Guillou ont été évoqués pour compléter le futur organigramme du club forézien. Et celui de Luis Fernandez revient également avec insistance pour prendre les rênes de l'équipe stéphanoise. Le chantier sur et hors du terrain reste vaste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Mer 30 Déc - 17:58

LE MANS : UNE CADENCE (RE)TROUVEE


L'électrochoc escompté a bien eu lieu. Le 9 décembre dernier, les dirigeants manceaux décident de se séparer de leur entraîneur portugais Paulo Duarte, arrivé cet été, et de nommer Arnaud Cormier sur le banc sarthois. Après quinze premières journées difficiles (9 points : deux victoires, trois nuls et onze défaites), les Manceaux, made in Cormier, réussissent à glaner sept points sur douze possibles en quatre rencontres avant la trêve hivernale. « À ce rythme, le maintien serait assuré », estime le plus jeune entraîneur de Ligue 1 (34 ans). Mais les Sarthois ont-ils les moyens de tenir cette cadence jusqu'en mai prochain ?
Abdi arrive, un attaquant et gardien sont espérés

« Sur les matches, on n'est jamais ridicules », confiait Anthony Le Tallec à l'issue de la 19e journée de L1 et le nul concédé face à Monaco (1-1). « Je suis confiant. » Il est vrai qu'au niveau du jeu produit, les Manceaux n'ont jamais été « ridicules » depuis l'ouverture du Championnat et ont souvent joué de malchance (14 poteaux sortants lors des 15 premières journées de L1). Malgré tout, certains ajustements de l'effectif sarthois devraient être opérés durant le mercato hivernal pour notamment pallier les absences de Ovono (Gabon), Maïga (Mali) et Keita (Mali), qui devraient disputer la Coupe d'Afrique des nations (du 10 au 31 janvier en Angola). Les dirigeants manceaux ont déjà obtenu l'accord du milieu international suisse de vingt-trois ans, Almen Abdi, qui arrivera début janvier en provenance du FC Zurich. Mais selon France Football de mardi 29 décembre, le MUC 72 ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin. Un gardien et un attaquant de pointe sont également espérés. Concernant ces deux priorités, plusieurs pistes sont actuellement explorées. Il en va de la survie en L1 du MUC 72, qui sera rebaptisé Le Mans FC à l'issue de cette saison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Jeu 31 Déc - 10:53

LE YO-YO NICOIS


Une page s'est tournée à Nice. Après quatre saisons sur le banc azuréen, Frédéric Antonetti est allé, cet été, s'asseoir sur celui du Stade Rennais. Fin septembre, c'est au tour de Maurice Cohen de quitter la présidence de l'OGCN après sept ans d'exercice (de juillet 2002 à septembre 2009). Désormais, le «novice en L1» Didier Olle-Nicolle mène les destinées niçoises sur le terrain et Gilbert Stellardo s'occupe des coulisses. Ces changements ne se sont pas faits sans quelques turbulences. Un coup tout va mal (quatre défaites d'affilée de la 3e à la 6e journée - puis quatre revers consécutifs de la 15e à la 18e journée), un coup tout va bien (quatre succès de suite de la 10e à la 14e journée dont la victoire probante face à l'Olympique Lyonnais, 4-1, 10e journée). L'OGCN manque de régularité et se trouve aujourd'hui dans une position délicate (16e). Emerse Faé juge d'ailleurs cette phase aller niçoise «décevante. On est dans le dernier peloton et on n'a pas la marge qu'on avait la saison passée.»
Neuf départs à la Coupe d'Afrique des nations

Les Aiglons, et leurs 22 points, possèdent néanmoins un matelas confortable (six points d'avance) sur le premier relégable, l'AS Saint-Etienne. Mais le mois de janvier s'annonce compliqué pour le club azuréen, qui sera amputé de neuf éléments (le Béninois Poté, le Burkinabé Bamogo, l'Ivoirien Faé, les Maliens Diakité, Traoré, Bagayoko, le Nigérian Apam, le Gabonais Mouloungui et le Tunisien Ben Saada) de son effectif en raison de la Coupe d'Afrique des nations (du 10 au 31 janvier en Angola). Nice pourrait donc se montrer actif durant le prochain mercato hivernal (du lundi 4 janvier 0 heure au lundi 1er février minuit). Selon France Football de ce mardi 29 décembre, le Gym souhaite s'attacher les services d'un défenseur central (le Rennais Lucien Aubey a été proposé à l'OGCN) et d'un milieu défensif pour préparer l'après-Echouafni (la piste Ngoyi est toujours suivi). Du côté de l'attaque, les dirigeants niçois redoutent également de nouvelles offensives sur Loïc Rémy et aimeraient se délester de Habib Bamogo. Une chose est sûre, des ajustements semblent nécessaires, histoire d'éviter de rejouer au yo-yo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Ven 1 Jan - 19:12

SOCHAUX " A BYZANCE" MALGRE TOUT


«C'est Byzance.» Francis Gillot avait le sourire le 23 décembre dernier après le succès sochalien face à Rennes (2-0, 19e j. de L1). Avec 25 points au compteur à la trêve hivernale et deux matches en retard (contre Marseille 14e journée reporté à une date ultérieure et à Boulogne-sur-Mer, 18e journée, reprogrammé au mercredi 13 janvier à 20h00), le FC Sochaux-Montbéliard n'avait plus réalisé une première moitié de saison aussi encourageante depuis deux ans (16 points en à la trêve en 2007-2008 ; 14 points à la trêve en 2008-2009).
Départs, accident, reports...

Pourtant, les Sochaliens n'ont pas été aidés. Cet été, une quinzaine de joueurs a quitté le navire, dont Mevlut Erding, transféré au Paris Saint-Germain pour huit millions d'euros. Dans le même temps, le FCSM n'a enregistré que quatre recrues estivales (Davies, Gavanon, Bréchet, Stevanovic). Les pépins physiques se sont également invités dans le quotidien avec notamment le grave accident de voiture Charlie Davies le 13 octobre. Il y a aussi eu les reports de matches (contre Marseille et à Boulogne-sur-Mer). Francis Gillot ajouterait (peut-être) à cette liste quelques décisions arbitrales défavorables. Malgré tout, le FCSM s'est offert, grâce notamment à ses jeunes (Butin, Privat, Boudebouz...), un matelas confortable sur la zone rouge (neuf points d'avance sur le premier relégable l'AS Saint-Etienne). De quoi voir l'avenir plus sereinement.
«Pas assez forts dans l'endurance psychologique»

Pas pour Francis Gillot. L'entraîneur sochalien estime que son équipe n'a pas de marge de manoeuvre. «Sochaux n'est pas régulier», estimait-il dans France Football le vendredi 4 décembre dernier. «On peut enchaîner deux ou trois bonnes performances avant de craquer mentalement. Nous payons notre manque de constance, de maturité, de consistance et nous ne sommes pas assez forts dans ce que j'appelle l'endurance psychologique.» Alors même s'ils ont déjà parcouru plus de la moitié du chemin vers le maintien (25 points sur les 42-44 nécessaires), les Sochaliens restent méfiants et cherchent à se renforcer durant le prochain mercato hivernal (du lundi 4 janvier 0 heure au 1er février minuit). Un accord a déjà été trouvé avec l'attaquant algérien de vingt-cinq ans Abdelmalek Ziaya de l'ES Sétif (prêt de six mois avec option d'achat). Un deuxième attaquant et un milieu droit sont encore espérés. Le FCSM veut assurer ses arrières. Histoire de bien se caler dans le ventre mou. Là ce serait vraiment «Byzance».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Ven 1 Jan - 19:13

LE TFC NE VOIT PLUS LA VIE EN ROSE

Le Téfécé ne rigole plus. Quatrièmes du dernier exercice, les Toulousains sont rentrés dans le rang lors de cette première moitié de Championnat et pointent à une modeste quatorzième place avant le début de la phase retour. Les raisons à ce retour à l'ordinaire sont multiples. L'accumulation des blessures (Pelé, Blondel, Cetto, Fofana...), l'enchaînement des rencontres avec la Ligue Europa (les Toulousains viennent de se faire éliminer lors de la phase de poules), mais aussi la méforme de certains cadres.
Gignac souffre et le Téfécé cherche un remplaçant-successeur

Cette dernière explication vise André-Pierre Gignac. Le meilleur buteur du précédent exercice (24 réalisations) n'a trouvé le chemin des filets qu'à cinq reprises lors des 19 premières journées de L1. Bien loin de son rendement de l'année dernière (12 buts inscrits à la même époque). Cette baisse de régime de l'international français, gêné par des adducteurs qui sifflent depuis plusieurs semaines, handicapent sérieusement le Tef et met en lumière le manque d'efficacité des Violets. Il n'est donc pas étonnant que les dirigeants toulousains se soient mis à la recherche d'un attaquant. Pour cet hiver, mais aussi pour préparer la succession de Gignac, qui pourrait quitter la Ville Rose dès l'été prochain malgré un contrat qui court jusqu'en juin 2013. Selon France Football de ce mardi 29 décembre, la priorité toulousaine se nomme Peter Odemwingie. Au Lokomtiv Moscou depuis l'été 2007, l'attaquant nigérian de vingt-sept ans est capable d'évoluer dans l'axe et sur le côté droit. Un profil qui séduit les Toulousains, mais le club russe réclame 7 millions d'euros pour racheter l'année et demie de contrat de l'ancien Lillois. A suivre. A suivre également l'éclosion des Moussa Sissoko (20 ans, international français, six buts en 19 matches de L1), Franck Tabanou (20 ans, 17 apparitions en L1) ou encore Dany Nounkeu (23 ans, 13 apparitions en L1). Profitant des absences, les trois jeunes hommes se sont véritablement imposés dans le onze toulousain.
« La quatrième place n'est pas inaccessible »

Entre les jeunes qui s'affirment, le retour des blessés et la fin des matches tous les trois jours avec l'élimination de la Ligue Europa, les espoirs de retour sur le devant de la scène restent d'actualité. «Je ne suis pas inquiet», assurait Etienne Didot dans France Football le 22 décembre dernier. «Quand tu joues la Ligue Europa et qu'en décembre tu arrives à avoir un quota qui ne t'éloigne pas trop des six ou sept premiers, tu peux espérer revenir après la trêve. Franchement, une place de quatrième en fin de saison, comme l'année dernière, ne me semble pas inaccessible.» Il n'a pas tort. Les Toulousains (14e) n'ont «que» sept points de retard sur l'Olympique de Marseille (4e)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Ven 1 Jan - 19:14

LENS EST DANS LES CLOUS

Félix-Bollaert vibre à nouveau aux joutes de la Ligue 1. Après un aller-retour en Ligue 2, le Racing Club de Lens a fait son retour cet été dans l'élite hexagonale. Le début de saison lensois fut cahoteux. Mais aujourd'hui, les Sang et Or semblent avoir trouvé la bonne carburation : 18 points décrochés lors des neuf dernières journées (cinq victoires, trois nuls et une défaite). Résultat, ils ont pris leurs aises sur la zone rouge et possèdent désormais dix points d'avance sur le premier relégable, l'AS Saint-Etienne. Cette progression comptable confirme une amélioration du jeu lensois notamment grâce à la réintégration de certains «lofteurs» de l'été dernier comme Kanga Akalé, Toifilou Maoulida, Sébastien Roudet ou encore Romain Sartre. Pour le moment, les hommes de Jean-Guy Wallemme sont dans les clous pour réussir leur pari du maintien.
Dégraissage probable

Un maintien vital pour le Racing Club de Lens. La descente en 2008 en Ligue 2 plombe toujours les finances du club artésien. Mis sous encadrement salarial par la DNCG (Direction nationale de contrôle et de gestion), le club artésien a besoin de vendre avant de pourvoir recruter au prochain mercato hivernal (lundi 1er janvier 0 heure au lundi 1er février minuit). Les Lensois pourraient ainsi obliger de se séparer certains de ses gros salaires. Selon France Football de ce mardi 29 décembre, Kanga Akalé, Toifilou Maoulida (Grenoble ?) et Nenad Kovacevic (Zénith Saint-Pétersbourg ou Rubin Kazan ?) pourraient s'en aller, surtout qu'un défenseur central est espéré par Jean-Guy Wallemme. Bref, il pourrait y avoir du mouvement dans le Nord cet hiver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Sam 2 Jan - 11:07

NANCY ET SES PROMESSES

« Mon équipe sera jeune, ambitieuse et joueuse. » Au coeur de l'été 2009, Pablo Correa promettait l'entrée de l'AS Nancy-Lorraine dans une nouvelle ère. Après quatre saisons en Ligue 1 - dont trois à lutter pour le maintien hormis en 2007-2008 que l'ASNL termina à la 4e place -, les Nancéiens veulent voir plus haut. Conséquence : huit départs, sept arrivées. Des recrues « jeunes » - comme promis - made in Ligue 2 surtout comme Paul Alo'o Efoulou (ex-Angers), Bakaye Traoré (ex-Amiens), Jordan Lotiès (ex-Dijon) ou encore issues des jeunes pousses en mal de temps de jeu notamment aux Girondins de Bordeaux (Marange, Diabaté, F. Ayité), sans oublier l'expérimenté Reynald Lemaître. Et à l'aube de l'ouverture de la saison 2009-2010, l'entraîneur uruguayen n'hésite pas à affirmer qu'il est « content de ce qu'(il) (a). » Et la promesse de jeu dans tout ça. Elle est également tenue. Les Nancéiens débutent le Championnat sur les chapeaux de roue : victoires à Valenciennes (3-1, 1er j. de L1) et face à Monaco (4-0, 2e j. de L1). Les Lorrains surprennent. Mais pas longtemps. Car si au niveau du jeu, ils maintiennent leur cap, les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous.
« Essayer de se rapprocher du niveau bordelais »

Aujourd'hui, l'ASNL, pas épargnée par les blessures durant la première moitié de Championnat (Chrétien, Hadji, Dia...), pointe à la 12e place de classement avec 26 points (huit victoires, deux nuls et neuf défaites). Un bilan satisfaisant selon Pablo Correa. « J'aurais signé tout de suite pour un total de 26 points à la trêve », confiait-il à l'issue de la 19e journée et la défaite face à Lille (0-4) le 23 décembre dernier. « J'ai même félicité mon groupe, car il y a beaucoup d'espoir pour l'avenir. » Du coup, le mercato hivernal (du 4 janvier 0 heure au 1er février minuit) devrait être très calme du côté de l'ASNL. Selon France Football de ce mardi 29 décembre, seule la colonne des départs pourrait se remplir avec quelques joueurs en manque de temps de jeu (Gunnarsson, Curbelo ou encore Gregorini). Pablo Correa a confiance en ses joueurs et reste ambitieux. « Avant on confondait beaucoup vitesse et précipitation. Cette saison, j'ai vu des séquences avec davantage de préparation, de la conservation du ballon dans le camp adverse ou des remontées rapides », a-t-il estimé il y a peu. « Aujourd'hui, seuls les Bordelais peuvent faire cela. On n'atteindra pas leur niveau, mais on doit essayer de s'en rapprocher. » Tout un programme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Sam 2 Jan - 19:18

MONACO EN ORDRE DE MARCHE

Le calme est revenu sur le Rocher princier. Les quatre dernières saisons de l'AS Monaco ont été pour le moins turbulentes entre les changements à la tête du club princier (trois présidents, Michel Pastor, Jérôme de Bontin et aujourd'hui Etienne Franzi ; six entraîneurs Didier Deschamps, Francesco Guidolin, Laszlo Bölöni, Laurent Banide, Ricardo) et des résultats pour le moins décevants (10e en 2005-2006 ; 9e en 2006-2007 ; 12e en 2007-2008 ; 11e en 2008-2009). Cet été, à la demande du nouveau président Etienne Franzi, arrivé fin mars, Marc Keller est revenu au poste de directeur général. Ce dernier a fait appel à Guy Lacombe pour reprendre en main l'équipe monégasque. L'ancien coach du Stade Rennais a vite remis de l'ordre dans la maison monégasque. Il n'a pas hésité à recadrer certains joueurs. « Monaco reste une entité à part », confiait l'Aveyronnais à France Football en août dernier. « C'est le club d'une nation où il y a un blason prestigieux à défendre (...). Mais il ne faut confondre la fierté et la suffisance quand on est à Monaco. J'ai donc rappelé à certains que les Henry, Trezeguet ou Thuram ont prouvé des choses dans ce club et que ce n'est pas uniquement l'ASM qui les a construits. Ce n'est pas le maillot qui fait le joueur. Ici, le cadre de vie est tellement particulier qu'on vite avoir tendance à oublier les priorités. L'essentiel pour moi, c'est le foot. »

Une renaissance monégasque symbolisée par Nenê
Cette (nouvelle) mentalité instituée semble porter ses fruits sur le terrain. Mais pas encore totalement au niveau des résultats. A l'issue de la première moitié de Championnat, l'AS Monaco (un match en retard) pointe à la onzième place avec 27 points compteur. Mais petit à petit, l'ASM retrouve une certaine identité de jeu symbolisée par le retour aux affaires de Nenê. Décevant lors de sa première saison sous le maillot de l'ASM en 2007-2008 (cinq buts en 28 apparitions en L1), le milieu offensif brésilien de vingt-huit ans, prêté l'an passé à l'Espanyol Barcelone (quatre buts en 35 apparitions en Liga), s'est mué en véritable goaléador : 10 buts en 16 rencontres de L1. Mais ce n'est pas le seul à tirer l'ASM vers le haut. On pourrait encore citer : Park, Puygrenier, Ruffier, Alonso... Malheureusement pour eux, les Rouge et Blanc manquent encore de régularité. « Il y a encore pas mal de scories dans notre jeu et de mauvais choix », ne niait pas Guy Lacombe après le nul décroché contre l'OL (1-1, 18e j. de L1). « Mais ça va venir. » Qu'on se le dise, l'AS Moanco s'est (re)mise en ordre de marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Dim 3 Jan - 11:13

VALENCIENNES Y PREND GOUT

Quand un « petit » devient « grand ». A l'instar de Montpellier (3e) ou encore Lorient (8e), Valenciennes a bousculé durant cette première moitié de saison la hiérarchie de l'élite hexagonale. Avec leur dixième place et leurs 28 points au compteur, les Valenciennois ont basculé dans le Top 10 de la Ligue 1. Une belle performance pour une équipe habituée à tutoyer la zone rouge depuis son arrivée en L1 il y a trois saisons. Pourtant, un tel parcours était loin d'être gagné. Cet été, le club nordiste à changer d'ère avec le départ au Paris Saint-Germain d'Antoine Kombouaré et l'arrivée de Philippe Montanier sur le banc valenciennois. Mais les débuts de l'ancien homme fort de Boulogne-sur-Mer sont calamiteux : trois défaites lors des trois premières journées (contre Nancy, 1-3 ; à Lyon, 0-1 et contre le PSG, 2-3). Et vogue la galère... Que nenni.
Un jeu à la « barcelonaise »

Au fil des journées, Philippe Montanier met ses idées en place et trouve la bonne formule. Au point que certains observateurs n'hésitent pas à qualifier de « barcelonais » le jeu valenciennois. Au-delà du jeu, les points et les bonnes performances s'enchaînent comme les succès au stade la Route-de-Lorient face au Stade Rennais (3-0, 12e j.) et à Chaban-Delmas contre les Girondins de Bordeaux (1-0, 14e j.). Malheureusement pour eux, les Nordistes manquent encore de constance, de régularité, d'expérience... Et ils arrivent qu'ils soient totalement à côté de leurs pompes comme à Lille (0-4, 15e j.) ou encore lors de la seconde période à Lorient (2-3, 19e j.). Malgré tout, Valenciennes reste une des bonnes surprises de cette phase aller de la Ligue 1. « On est Valenciennes, il ne faut pas s'enflammer. Si on avait dit en début de saison qu'on serait dixièmes à la trêve, on aurait été contents », tempérait Fahid Ben Khalfallah avant d'avouer : « Maintenant, c'est vrai qu'on goût aux premières places. » Une confirmation est attendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Dim 3 Jan - 17:05

RENNES A L' EUROPE EN TETE

Le Stade Rennais basculera-il dans le gratin de la Ligue 1 ? Le club breton a-t-il les moyens de terminer dans le Top 5, voire sur le podium du Championnat ? Chaque saison, ces questions sont posées. Mais les Rennais peinent à passer le cap - ils ont terminé à deux reprises à la quatrième place (2005 et 2007) lors de ces cinq dernières années. Pour y parvenir cette saison, les dirigeants ont fait le pari Frédéric Antonetti. Après quatre saisons à Nice, le technicien corse a posé ses valises en Bretagne. Histoire de se lancer de nouveaux défis et de mettre en pratique ses méthodes chez un cador de la L1 (Rennes possède le 8e budget du Championnat avec 45 millions d'euros).
Place aux jeunes

Le bouillant coach n'a pas hésité à trancher dans le vif. Il a écarté de ses plans Mickaël Pagis ou encore Olivier Thomert et fait confiance aux jeunes tels que Yann M'Vila, Fabien Lemoine, Sylvain Marveaux ou encore Romain Danzé. Plus globalement au niveau de la qualité « théorique » de l'effectif, le Stade Rennais est plutôt bien fourni. En attaque par exemple, Frédéric Antonetti n'a que l'embarras du choix Gyan, Briand, Bangoura, Sow... Le Stade Rennais a les armes pour rivaliser avec les grosses écuries du Championnat. Le club breton a d'ailleurs fait mieux (nul contre Marseille 1-1, 3e j. ; nul à Gerland contre Lyon, 1-1, 15e j. ; victoire contre le PSG, 1-0, 18e j.).
Inconstance, manque de caractère, errances défensives

Problème, les Rennais souffrent d'une certaine inconstance, d'un certain manque de caractère et parfois d'errances défensives. Par exemple face aux dites « petites » équipes (défaite contre Valenciennes 0-3, 12e j. et à Sochaux 0-2, 19e j.) depuis le début de la saison. Aujourd'hui neuvièmes avec 29 points, les Bretons ne comptent que trois points de retard sur le Top 5 de la L1 et quatre sur le troisième (Montpellier). Ils peuvent donc toujours croire à une qualification européenne. Alors, la décrocheront-ils (enfin) cette saison ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Lun 4 Jan - 18:51

LORIENT : DU JEU , DU JEU , DU JEU...

L'été a été chaud dans le Morbihan. Plusieurs cadres (Abriel, Ciani, Jallet, Saïfi, Ewolo...) ont quitté le navire. Même Christian Gourcuff a failli faire ses valises pour aller voir ailleurs. Finalement, le technicien de cinquante-quatre ans est resté - il a même prolongé son contrat de quatre ans début décembre - et a réalisé un recrutement malin (Mvuemba, Penalba, Monterrubio, J. Fanchone, Ducasse...) qui a très vite porté ses fruits. Après quelques rencontres de mise en place, les Merlus ont trouvé la cadence. Les louanges ne sont pas faites attendre. Beaucoup d'observateurs, mais aussi leurs adversaires, n'hésitent que très rarement à saluer le collectif lorientais. Au-delà du jeu, le FC Lorient a surtout des résultats. Depuis son retour en Ligue 1 en 2006, le club morbihannais (8e) vient de réaliser sa meilleure moitié de saison avec 29 points récoltés (huit victoires, cinq nuls et six défaites) contre 24 points à la trêve en 2006-2007, 27 points en décembre 2007 et 26 points l'an passé.
« Eviter d'avoir à penser au maintien de façon obsessionnelle »

Un parcours qui rassure Christian Gourcuff. «Vingt-six ou vingt-neuf points, ça change beaucoup de choses, pas seulement en termes de place au classement mais aussi d'un point de vue psychologique», estimait l'entraîneur lorientais après la victoire des siens face à Valenciennes (3-2) lors de la 19e journée de L1. «Aujourd'hui, on est à notre place.» Mais les Merlus ont-ils les moyens d'aller plus haut ? «A chaque fois qu'on a eu l'occasion de faire mieux, on n'a pas su», a poursuivi Christian Gourcuff avant les fêtes. «Je pense aux matches à Sochaux (0-1, 10e journée de L1) et à Rennes (0-1, 16e journée de L1). C'est un manque d'ambition, de moyens et de caractère (...). Pour la suite, on va éviter d'avoir à penser au maintien de façon obsessionnelle comme les années précédentes et se faire plaisir en produisant du spectacle.» Du jeu, du jeu, encore et toujours du jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Lun 4 Jan - 18:53

PSG : L ' ETERNEL INTERMITTENT

« Encourageant, mais peut mieux faire. » Cette appréciation de la première moitié de Championnat du Paris Saint-Germain est signée Antoine Kombouaré au soir du large succès face à Grenoble (4-0) lors de la 19e journée de L1. Arrivé cet été sur le banc parisien en lieu et place de Paul Le Guen, le technicien de 46 ans n'a pas connu un début d'aventure sans nuage.
Au bord de la (traditionnelle) crise automnale

Lors de leurs premiers matches de Ligue 1, les Parisiens ont montré de meilleures intentions de jeu que la saison passée et avec des résultats à la clé (trois victoires et un nul lors des quatre premières journées). Cette série est également à mettre au crédit des recrues estivales, Mevlut Erding, Christophe Jallet ou encore Grégory Coupet, qui ont réussi à merveille leur intégration. Mais très vite, la machine va s'enrayer. A cela, se sont ajoutées les blessures d'Erding (absent de début septembre à la fin octobre), de Hoarau (indisponible depuis la 9e journée de L1) ou encore de Coupet (absent depuis la fin novembre et ce jusqu'au moins mars). Sans oublier, Stéphane Sessègnon qui peine (toujours) à assumer son statut de leader technique de la formation parisienne. Ou encore, les trop nombreuses erreurs individuelles en défense. Intermittences dans le jeu, irrégularités, blessures... le tout a failli faire basculer le PSG dans une (traditionnelle) crise automnale.
« On pointe le bout de notre nez »

Malgré des mois d'octobre et de novembre calamiteux (une victoire, trois nuls, trois défaites entre la 6e et 13e journée), les Parisiens traversent l'orage sans casse apparente et réussissent à refaire surface au cours du mois de décembre (trois victoires, un nul, deux défaites). Et aujourd'hui, « on pointe le bout de notre nez », dixit Antoine Kombouaré, à la septième place de la Ligue 1. Quant à Robin Leproux, il voit encore plus haut. « On a d'autres exigences que cette septième place », a expliqué le président du PSG à L'Equipe le 25 décembre dernier. « Quand on voit ce Championnat aussi ramassé, on peut viser le podium. On doit au moins être dans les quatre premiers. A part Bordeaux (0-1, 16e journée de L1) pendant une demie heure aucune équipe ne nous a impressionnés. Mais on s'est mis nous-mêmes en difficulté, on n'a pas toujours su donner le meilleur, par manque d'engagement, de concentration ou de motivation. » Tout le problème est là. Les Parisiens, intermittents lors de la première moitié de la saison, réussiront-ils à trouver la régularité en 2010 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Mar 5 Jan - 18:28

LE LYON EST BLESSE

Dans les tribunes de Gerland, les oreilles des joueurs et de l'entraîneur... ça a sifflé fort ces dernières semaines du côté de l'Olympique Lyonnais. Et pour cause. Les Rhodaniens ont bouclé la phase aller à la sixième place de la Ligue 1 (huit victoires, six nuls, cinq défaites), soit la pire première moitié de saison de l'OL depuis l'exercice 2000-2001 (7e avec 26 points : six victoires, huit nuls, trois défaites - Championnat à 18 clubs). En effet, ces six dernières saisons, les Lyonnais avaient pris l'habitude de passer les fêtes de fin d'année avec la casaque de leader sur le dos après avoir occupé lors des deux précédentes saisons le Top 5 du Championnat (2e à mi-Championnat en 2001-2002 et 4e à mi-Championnat en 2002-2003). Du coup, le mot «titre» a disparu du vocabulaire de certains Lyonnais, qui préfèrent parler de podium ou de deuxième place.
Et la mécanique s'enraya...

Le Lyon est blessé dans son corps, son jeu et sa tête. Pas épargnés par des adducteurs douloureux (Lisandro Lopez, Toulalan, Boumsong...) et d'autres maux, de nombreux Lyonnais ont passé beaucoup de temps à l'infirmerie. Claude Puel a souvent dû faire avec les moyens du bord depuis l'ouverture du Championnat. Jérémy Toulalan a notamment dû dépanner à plusieurs reprises en défense centrale. Mais les maux semblent plus profonds dans le jeu lyonnais. Pourtant, l'été dernier, les dirigeants lyonnais avaient mis le paquet (70 millions d'euros sans les éventuels bonus) pour recruter Lisandro Lopez (24 millions d'euros), Michel Bastos (18 millions d'euros), Aly Cissokho (15 millions d'euros) et Bafétimbi Gomis (15 millions d'euros) pour pallier entre autres les départs de Karim Benzema (Real Madrid, ESP) et Juninho (Al-Gharafa, QAT). Les premières sorties de ce Lyon nouveau sont plus que prometteuses (six victoires et deux nuls lors des huit premières journées de L1 et trois succès en C1). Mais très vite, la mécanique lyonnaise va s'enrayer et les contre-performances vont s'enchaîner (contre Sochaux, 0-2, 9e j. ; à Nice 1-4, 10e j. ; à Lille, 3-4, 16e j. ; contre Bordeaux, 0-1, 17e j. et encore contre Montpellier, 1-2, 19e j.). La chute est brutale.
Un défenseur central et un milieu espérés

Les blessures ne peuvent pas tout expliquer. Les joueurs ont-ils lâché mentalement ? Indéniablement. Claude Puel a-t-il encore les cartes en mains ? En tout cas, il est soutenu par sa direction. L'OL a-t-il des solutions pour rebondir ? Les dirigeants lyonnais pourraient en partie répondre à cette dernière question lors du marché hivernal des transferts. Comme le révélait France Football dans son spécial mercato le mardi 29 décembre dernier, ils ont ciblé plusieurs priorités (un défenseur central et un milieu) avec un profil commun : des joueurs de trempe. Les pistes Younes Kaboul (Portsmouth), Kader Mangane (Rennes) ou encore Adil Rami (Lille) sont étudiés pour le défenseur central. Au milieu, les Lyonnais se sont penchés sur les cas de Tiago (Juventus Turin), Marco Medel (Audax Italiano, L1 chilienne) ou encore Patrick Vieira (Inter Milan). Une chose est sûre, l'OL cherche des remèdes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Mer 6 Jan - 15:04

AUXERRE EN TOUTE SIMPLICITE

Qui l'eut cru ? L'AJ Auxerre pointe au cinquième sixième rang de la Ligue 1 à la trêve hivernale. Après trois saisons à batailler dans la seconde partie de tableau, les Auxerrois ont retrouvé le devant de la scène. Une surprise ? Oui. Surtout au regard des trois premières journées : trois défaites, six buts encaissés, aucun inscrit. Et au soir du troisième revers contre l'Olympique Lyonnais (0-3), Jean Fernandez lançait (déjà) un appel : « A ne pas paniquer, à faire le dos rond. » Les Bourguignons ont écouté leur coach. Petit à petit, la machine auxerroise se lance pour faire des ravages sur son passage : huit victoires et deux nuls. Et au soir de la 14e journée après un succès contre l'AS Monaco (2-0), les Auxerrois occupent même furtivement le trône de la Ligue 1. « C'est incroyable », confiait Jean Fernandez dans les colonnes de France Football à ce moment-là. « Je n'oublie pas qu'après quatre journées (ndlr : trois défaites et un nul), on nous envoyait déjà en Ligue 2. Et là... Mamma mia ! » Au coeur de ce mois de novembre, les Auxerrois savouraient leur chance.
« Je ne vais pas dire qu'on joue le maintien... »

Mais la chance n'explique pas tout. L'AJA ne pratique peut-être pas le plus beau football du Championnat. Les Bourguignons ont trouvé une certaine solidité défensive (2e défense du Ligue 1 avec 15 buts encaissés) et jouent simplement sans chichi. Et si les hommes de Jean Fernandez dépendent souvent de la forme de Jelen et Pedretti, ils ont également d'autres joueurs qui peuvent la différence. Par exemple Roy Contout. L'ancien Amiénois a réalisé quelques belles performances. Ou encore Dennis Oliech, auteur d'un doublé à Marseille lors de la 19e journée de L1 (2-0). En résumé, le collectif auxerrois fonctionne bien. Mais comme le révélait France Football dans son spécial mercato le 29 décembre dernier, Jean Fernandez espère un renfort sur le front de son attaque... Celui-ci pourrait se nommer Licata et/ou Quercia, tous deux sur le chemin du retour après leur longue blessure. L'AJA est certes de retour dans le haut du tableau, mais garde les pieds sur terre. « On n'a pas plus d'ambitions que d'habitude », confiait Jean Fernandez au soir de la 19e journée. « Je ne vais pas dire qu'on joue le maintien, mais on peut terminer dans les dix premiers. » Tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Jeu 7 Jan - 14:18

L' OM TATONNE

« Ça ressemble au néant. » Didier Deschamps n'a guère apprécié la dernière sortie de l'année 2009 de son Olympique de Marseille face à Auxerre (0-2, 19e journée de L1). Mais cette fausse note avant les fêtes ne résume pas l'ensemble de la première moitié de saison de l'OM. La formule, « capable du meilleur comme du pire », paraît plus appropriée.

L'été marseillais fut mouvementé. Eric Gerets et Pape Diouf remerciés, Robert Louis-Dreyfus décédé, arrivées de Jean-Claude Dassier et Didier Deschamps. L'OM a changé d'ère à sa tête. Mais également dans son vestiaire. Lorik Cana, Boudewijn Zenden, Modeste M'Bami, Karim Ziani, Djibril Cissé... sont partis. Lucho Gonzalez, Stéphane Mbia, Gabriel Heinze, Edouard Cissé, Souleymane Diawara, Fabrice Abriel, Fernando Morientes... sont arrivés. L'OM a dépensé plus de 41,4 millions d'euros. Les souhaits de Didier Deschamps ont été exaucés. Sur le terrain, les Marseillais obtiennent assez vite des résultats encourageants en Championnat (quatre victoires, deux nuls lors des six premières journées de L1). Mais les Olympiens vont montrer leurs limites dès les premières rencontres de Ligue des champions (contre Milan, 1-2, et sur la pelouse du Real Madrid, 0-3). Ces limites vont par la suite également se faire sentir en Ligue 1 (à Valenciennes, 2-3, 7e j. de L1 et contre Monaco, 1-2, 8e j. de L1). Le collectif phocéen ne ronronne pas comme une belle mécanique. Et certaines recrues, Lucho Gonzalez - acheté 18 millions d'euros - surtout, n'ont pas encore le rendement espéré.
« Tout peut être amélioré »

L'OM tâtonne. Et selon Didier Deschamps, « tout (l'état d'esprit, le jeu et autres aspects techniques) peut être amélioré. » Aujourd'hui, les Marseillais pointent à la quatrième place du Championnat (avec un match en moins) et compte (déjà) onze longueurs de retard sur le leader bordelais. Mais Jean-Claude Dassier « envisage » encore le titre. « Je ne renonce à rien », a expliqué le président marseillais à L'Equipe le 25 décembre dernier. « En football, tout va très vite. Pour le moment, le Championnat compte un magnifique TGV (Bordeaux). Il y a Lille, aussi, qui réussit une série exceptionnelle. » Et pour revenir à hauteur des Girondins de Bordeaux ou encore de Lille, les Marseillais ne seraient pas contre l'arrivée, lors du marché hivernal des transferts, d'une pointure en attaque (Mancini ?), mais cela ne sera possible que si quelqu'un (Valbuena ou Ben Arfa) est transféré. Quoiqu'il en soit, l'OM veut aller vite, en coulisses et sur le terrain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Jeu 7 Jan - 14:19

LE DOUX REVE MONTPELLIERAIN

27 mai 2009. Stade la Mosson. 38e et dernière journée de Ligue 2. Montpellier accueille le Racing Club de Strasbourg. Enjeu : la troisième place de la L2. Les Montpelliérains s'imposent (2-1) et s'envolent pour la Ligue 1 après cinq saisons au deuxième échelon hexagonal. Tout commence là. René Girard prend les rênes de la formation héraultaise en lieu et place de Rolland Courbis. L'ancien sélectionneur des Espoirs français opère quelques modifications dans l'effectif sans débourser le moindre centime d'euro. Geoffrey Dernis, Cyril Jeunechamp, Romain Pitau et Emir Spahic arrivent libre dans l'Hérault. Bonne pioche. Ces joueurs d'expérience encadrent à merveilles les jeunes pousses du MHSC. Sur le terrain, le groupe héraultais surfe sur la vague de la montée et obtient très vite des résultats (trois victoires, deux nuls lors des cinq premières journées de L1). Tout le monde se dit que les Montpelliérains vont rentrer dans le rang après leur défaite au Vélodrome face à l'Olympique de Marseille (2-4, 6e journée de L1).
« L'objectif demeure le maintien »

Et bien non. Les Costa, Yanga-Mbiwa, Belhanda, Montano, Aït-Fana... continuent de flamber et de faire mentir tous les pronostics. Pour preuve, leur succès sur la pelouse de Gerland contre l'Olympique Lyonnais (2-1, 19e j. de L1) avant les fêtes de fin d'année. Aujourd'hui, troisièmes (avec un match en retard), les hommes de René Girard « prennent leur pied », dixit l'entraîneur montpelliérain. Mais ils ne s'enflamment pas pour autant. « L'objectif demeure le maintien », affirmait même René Girard au soir de la 19e journée de L1. « Il nous manque encore une dizaine de points pour l'assurer (ndlr : Montpellier a 33 points). » Cyril Jeunechamp ne disait pas le contraire : « Nos objectifs ne varient pas sous prétexte qu'on finit la première partie du Championnat sur le podium. » Karim Aït-Fana concédait tout de même que les Montpelliérains allaient « profiter durant la trêve. » « Mais surtout ne changerons rien à la reprise », complétait le milieu de vingt ans. « Et gardons notre état d'esprit. » Histoire de poursuivre leur doux rêve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Jeu 7 Jan - 14:19

LILLE , C' EST DE LA FOLIE!

Une renaissance. Plongé dans un véritable marasme à l'issue du précédent exercice, le Losc est aujourd'hui deuxième du Championnat avant l'entame de la seconde moitié de la saison. Impensable en juin dernier, lorsque les dirigeants lillois décident de se séparer de leur entraîneur Rudi Garcia... avant de le rappeler quelques semaines plus tard et de finalement débarquer Xavier Thuilot, l'homme qui voulait la tête de Garcia et espérait l'arrivée de Paul Le Guen. Cet épisode a laissé des traces. Le vestiaire nordiste est même divisé entre antis et pros Garcia. Plusieurs joueurs (Rami, Cabaye, Frau...) émettent le souhait de quitter le navire durant l'été, mais ils seront retenus. Certains parviennent à leurs fins (Michel Bastos file à Lyon), d'autres ne sont pas conservés (Fauvergue, Malicki, Tafforeau...).

Le flou est omniprésent durant l'été. Conséquence logique, les résultats ne sont pas au rendez-vous lors des premiers actes de la Ligue 1 (trois défaites, un nul lors des quatre premières journées). Le mercato estival ferme ses portes, le Losc change de visage. Les Lillois vont « corriger le tir », dixit leur capitaine Rio Mavuba. Ils refont petit à petit surface avant de s'envoler lors des six dernières rencontres de Championnat de l'année 2009 : six succès et 23 buts inscrits (soit 3,83 buts par match).
Il va falloir faire sans Gervinho

Une véritable folie. Les Lillois s'emparent du trône du classement des attaques de la Ligue 1 (37 buts inscrits avec cinq réalisations d'avance sur le deuxième, les Girondins de Bordeaux). Ils occupent surtout la deuxième place du classement général, à neuf points des Bordelais. « C'est assez énorme ce que nous réalisons en ce moment, confiait même Rudi Garcia après la victoire lilloise à Nancy (4-0, 19e journée de L1). Si nous gardons notre état d'esprit début janvier, nous pouvons espérer continuer à bien fonctionner. »

Mais la Coupe d'Afrique des nations (10 au 31 janvier) va priver les Dogues de leur gâchette ivoirienne Gervinho, l'actuel meilleur buteur de la Ligue 1 (onze réalisations depuis le début de la saison, dont huit lors des six derniers matches). L'entraîneur lillois le sait et espère que « le départ de joueurs à la CAN ne sera pas préjudiciable ». « Nous perdrons Gervinho, Aubemeyang et Chedjou, constatait Rudi Garcia au soir de la 19e journée de L1. Ce n'est pas rien. » Du coup, les Lillois se refusent à parler du titre. « Le danger, c'est justement ça, qu'on manque d'humilité, affirme leur coach. Notre objectif est toujours de lutter pour une place européenne. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lens
1 er contrat pro
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 30
Localisation : St Martin au Laert
Poste sur le terrain : defenseur
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   Jeu 7 Jan - 18:29

INTOUCHABLE BORDEAUX?

Qui c'est le patron ? C'est Bordeaux. Intouchables depuis le début de saison, les champions de France en titre mènent la danse de la Ligue 1. Champions d'automne avec la meilleure défense (12 buts encaissés) et la deuxième meilleure attaque du Championnat (32 buts inscrits), les Bordelais possèdent une confortable avance (neuf points) sur leur dauphin lillois. L'Olympique de Marseille (4e) et l'Olympique Lyonnais (6e), autres prétendants annoncés au sacre, sont encore plus loin et comptent respectivement dix et treize points de retard. De là à dire que le Championnat est joué, il n'y a qu'un pas que les Bordelais ne se risquent pas à franchir. « C'est vraiment très bon, voire excellent. On ne va pas s'excuser d'avoir pris autant d'avance sur nos poursuivants », reconnaissait tout de même Laurent Blanc au soir de la victoire bordelaise à Toulouse (2-1) lors de 19e journée de L1. «Mais il faudra revenir très fort dès janvier, car toutes les équipes vont encore être plus encore plus motivées pour nous battre. Un deuxième Championnat va débuter.»
Et si ...

Et ce « deuxième Championnat », les Girondins de Bordeaux vont-ils encore le dominer de la tête et des épaules ? Toute la question est là. Au regard de la première moitié de saison, on serait tenté de répondre oui. Les Bordelais possèdent un collectif bien huilé. Mais la machine s'est enrayée à quelques reprises, sans conséquences puisque les Bordelais s'imposaient même quand ils jouaient mal. Et si cette réussite les fuyait ? Et si les champions de France en titre connaissaient un coup de mou comme ils en ont connu un courant février la saison dernière (trois nuls, une défaite entre la 22e et la 25e journée de L1)? Qualifiés pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions (contre l'Olympiakos Le Pirée), les Bordelais sont-ils capables de jouer sur plusieurs tableaux ? Sur le papier, Laurent Blanc a l'effectif pour. Mais son groupe sera-t-il épargné par les blessures ? Et si Bordeaux allait tout simplement conserver son titre de champion de France ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bilan L1 mi saison par france football   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bilan L1 mi saison par france football
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bilan de votre saison 2011 / 2012 !
» Le bilan de la saison 2008
» Bilan de la saison 2011 - 2012
» [DH] - BILAN de la saison 2006/2007
» bilan de la saison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AS Noordpeene Zuytpeene :: Saison 2015/2016 :: Le club house ( pour parler du club ou d'autres choses )-
Sauter vers: